Orientation

Les filières post LAS en détail

métiers de la rééducation

maïeutique

Médecine

Les études de médecine se composent de trois grands cycles :

Le premier cycle → 1ère, 2ème et 3ème année. Le but est de développer et d’approfondir les piliers de la médecine . On y retrouve les bases fondamentales du fonctionnement et de la composition du corps humain à travers des matières comme l’anatomie, l’histologie (étude des tissus) et la physiologie (fonctionnement normal à l’échelle cellulaire et macroscopique d’un corps humain en bonne santé).

A Reims, plusieurs stages doivent être validés au cours de ce cycle : un stage infirmier, un stage de formation aux premiers secours (AFGSU), un stage de sensibilisation au handicap et un stage de prévention sanitaire. Contrairement à la 1ère année, les deux années suivantes ont la qualité de proposer un peu de pratique dans la formation avec des ateliers sémiologiques (auscultation au stéthoscope, palpation mammaire, pose d’un speculum, etc), des travaux pratiques en laboratoire, des études microscopiques des tissus ainsi que des ateliers de simulation (pose de cathéter, prise de sang, ponction lombaire, sutures).

Le second cycle (externat) → 4ème,5èmeet 6ème année. Au cours des deux premières années, les étudiants alternent entre stages et révisions avec un rythme très soutenu. Ils doivent travailler chaque spécialité de la médecine : cardiologie, dermatologie, ORL, chirurgie digestive, oncologie, et bien d’autres. En fin de 5ème année a lieu un concours national entre tous les étudiants de France. Il remplace l’ECN. Outre cet examen le classement national dépend également des différents stages effectués et de la participation à la vie associative. Ce concours permet de repartir les étudiants selon la spécialité dans laquelle ils veulent travailler ainsi que la ville dans laquelle ils souhaitent faire leur internat. La 6ème année est consacrée aux “stages professionalisant”.

Le troisième cycle (internat) → durée variable selon la spécialité avec au minimum 3 ans (ex : médecine générale) à plus de 12 ans pour de la chirurgie. Lors de l’internat, les étudiants sont des médecins et non des docteurs. Ils le deviendront au passage de leur thèse. L’internat est un cycle avec seulement des stages (et quelques cours ou formations de temps en temps). Pendant 6 mois l’interne travaille dans un même service puis change à la fin de ces 6 mois pour recommencer.

En médecine, les débouchés sont très nombreuses. Il existe presque autant de spécialité que de systèmes dans l’organisme. Il est également possible de ne pas travailler avec des patients mais dans des laboratoires pour faire de la recherche ou des analyses.

Si vous voulez en savoir plus sur les études de médecine à Reims, nous vous invitons à consulter la page de l’URCA dédiée : UFR Médecine.

Pharmacie

Après la première année d’accès aux études de Santé, les études de pharmacie comptent 3 grands cycles. Le nombre d’années d’étude dépend du choix de carrière de l’étudiant car la filière pharmacie est très diversifiée avec plusieurs horizons professionnels : pharmacien d’officine, industrie, recherche, enseignement, pharmacien biologiste ou pharmacien hospitalier.

Le premier cycle → 1ère, 2ème et 3ème années. Il permet de valider une formation générale en science pharmaceutique. Les étudiants alternent entre cours magistraux et mises en pratique à travers des travaux pratiques en laboratoire et des travaux dirigés. Les enseignements qui y sont étudiés portent sur la chimie, la physiologie humaine, l’étude des végétaux et des procaryotes (microorganisme monocellulaire sans noyau comme les bactéries), la mycologie, la nutrition, l’étude des différents systèmes du corps humain (système nerveux, hématologie), etc.

A la fin de la 2ème année de pharmacie, les étudiants doivent réaliser un stage en pharmacie d’officine durant 4 semaines afin de se familiariser avec le milieu pharmaceutique et découvrir le travail en officine. La  3ème année offre une opportunité pour les  étudiants qui envisage de se présenter au concours de l’internat en début de  5ème année , peuvent opter  pour l’option PCI ( Préparation au  concours l’internat )  lors de son second semestre  , le but est de se préparer le plus tôt possible les étudiants dans des  exercices d’application . Ceci reste une option elle ne vous oblige pas à continuer dans cette filière.

Le second cycle → 4ème et 5èmeannée. Il permet, quant à lui, de valider une formation plus approfondie. En 4ème année, les étudiants peuvent commencer à réfléchir à leur orientation dans une des filières pharmaceutiques : l’officine, l’industrie et recherche ou la biologie. La 5ème année est décisive en matière d’orientation. On y suit un cursus hospitalo-universitaire avec des stages à l’hôpital en complément des cours pour une approche concrète avec les pathologies et la pratique. Lors de cette année, les étudiants passent le concours de l’internat vers début décembre correspondant à une formation rémunérée de 4 ans, au contact de praticiens hospitaliers, de médecins et de pharmaciens.

Le troisième cycle → Il existe deux voies : le circuit court ou le circuit long.

  • Circuit court : il ajoute 1 année au cursus, ce qui fait en tout 6 ans d’étude. Les étudiants y réalisent un stage de 6mois en officie ou en industrie pour compléter leur formation et obtenir le diplôme de pharmacien.
  • Circuit long : il ajoute 3 à 4 années au cursus avec soit un internat en biologie, soit un internet en pharmacie soit un master 2 de Recherche (ou un doctorat de Recherche).

Si vous voulez en savoir plus sur les études de pharmacie à Reims, nous vous invitons à consulter la page de l’URCA dédiée : UFR Pharmacie.

Maïeutique

Après la première année d’accès aux études de Santé, les études de maïeutique se poursuivent de 4 années qui se répartissent en 2 grands cycles :

Le premier cycle → Il traite de la physiologie et englobe des enseignements sur ; le rôle, le fonctionnement et l’organisation mécanique, physique et biochimique du corps humain, en allant de la cellule aux différents systèmes qui le composent. Lors de ce cycle de nombreuses matières sont abordées comme l’hygiène, la sémiologie, l’obstétrique, les sciences humaines et sociales, l’hormonologie, la santé publique, la gynécologie et la pédiatrie. Mais on ne retrouve pas seulement des cours en premier cycle. La formation en maïeutique nécessite également de la mise en pratique grâce à des stages qui plongeront rapidement les étudiants dans le milieu hospitalier.

Le second cycle → Il concerne, quand à lui, la pathologie. On retrouve des matières semblables à celles du premier cycle mais avec une approche pathologique ; des cours de droit et de déontologie sont également proposés. L’évaluation des compétences prend place à la fin de chaque semestre par des examens écrits mais aussi par des examens cliniques de pratique. Lors de ce deuxième cycle, les stages sont alors rémunérés. Les étudiants deviennent salariés. Ces stages ont lieu dans des structures variées pour avoir une approche diversifiée du métier de sage-femme par exemple en foyer maternel, au SAMU, en cabinet de sage-femme libéral, en centre de PMA, etc.
Au cours de la 4ème et 5ème année (second cycle), les étudiants devront rédiger leur mémoire qui devra être présenter à la fin de leurs études.

A la fin de ces 5 ans, le diplôme d’Etat de sage-femme est délivré aux étudiants concluant leur cursus et lors donnant la possibilité d’exercer dans cette profession.

Odontologie

Après la première année d’accès aux études de santé, les études d’odontologie comptent trois cycles. Le nombre d’année dépend du choix de carrière de l’étudiant et peut aller de 6 à 9 ans.

Le premier cycle → 2ème et 3ème année. Il porte sur les connaissances nécessaires à la prévention le diagnostic et le traitement des pathologies de la bouches. Les matières étudiées sont l’anatomie de la dent, de la tête et du cou, structure et pathologies infectieuses de la dent, reconstitution et remplacements des dents, santé publique, hygiène, prévention ou encore imagerie médicale.
Les cours théoriques sont accompagnés de TP de simulation développant les capacités manuelles de l’étudiant ; travail sur des dents en plâtre etc.
L’étudiant devra également effectuer au cours du premier cycle un stage infirmier de 4 semaines pour s’initier aux techniques de soins, à l’hygiène hospitalière et aux premiers secours.

Le second cycle → 4ème et 5ème année. Il consiste en un approfondissement des matières du premier cycle, tout en rajoutant des matières comme santé publique dentaire, l’odontologie légale et l’anesthésiologie.
Les cours sont toujours accompagnés de TP de simulation.
La moitié du temps de formation se déroule en stages, effectués pour l’essentiel dans des services d’odontologie du CHU (centre hospitalier universitaire) dont l’université est partenaire.

Le troisième cycle → Il existe deux voies, le circuit court ou le circuit long.

  • Circuit court : Il dure un an et permet d’obtenir le diplôme s’état de docteur en chirurgie dentaire.
  • Circuit long (internat) : Il est accessible sur concours national. Il permet notamment une carrière d’enseignant chercheur ou de praticien hospitalier. Selon leur classement, les étudiants choisissent entre trois spécialités, l’orthodontie (3ans), la médecine bucco-dentaire (3ans) et la chirurgie orale (4 ans) avec un internat commun avec les médecins. En plus du diplôme de chirurgien dentaire, les étudiants obtiennent le diplôme d’études spécialisées dans la formation suivie.

  • Si vous voulez en savoir plus sur les études d’odontologie à Reims, nous vous invitons à consulter la page de l’URCA dédiée : UFR Odontologie.

    Métiers de la rééducation

    Après la première année d’accès aux études de Santé, les études de masseur-kinésithérapeutes se poursuivent par 4 années en Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie qui se repartissent en 2 cycles :

    Le premier cycle→ Il permet de développer une approche et un raisonnement méthodologique et scientifique face à une problématique de santé ou à une situation clinique. Des matières fondamentales y sont abordées pour avoir toutes les bases essentielles dans la profession de kinésithérapeute comme les sciences biomédicales, les sciences de la vie et du mouvement (anatomie, physiologie, kinésiologie) ainsi que la sémiologie, la physiopathologie et la pathologie du champ musculosquelettique.

    Le second cycle → Il permet de mettre en pratique les compétences maitrisées en amont en plus des nouveaux enseignements et des apprentissages de méthodes diagnostiques. Les étudiants y apprennent cette fois-ci la sémiologie, physiopathologie et pathologie dans le champ neuromusculaire et également dans les champs respiratoire, cardio-vasculaire, interne et tégumentaire (contrairement au ce qu’on pourrait penser, l’enseignement d’un kinésithérapeute ne tourne pas seulement autour du système neuromusculosquelettique, il doit avoir une approche globale de tous les systèmes pour une rééducation complète sur tous les plans de ses patients).
    En plus de toutes ces notions, comme dans chaque filière de Santé, les études comportent des cours sur la santé publique et les sciences humaines et sociales.
    Bien évidemment, la pratique est au cœur de la formation que ce soit en cours ou lors des nombreux stages.

    A la fin de ces 5 années, le diplôme d’Etat de masseur-kinésithérapeutes est attribué aux étudiants ayant effectué la totalité des épreuves et des stages prévus et validé les 8 semestres.